Simply enter search in the box below.

What are you looking for?

Sample Page

Responsabiliser les femmes et accompagner le progrès dans les services sanitaires intégrés au Bénin

Par : Caroline Roan, présidente de la Pfizer Foundation, et Marius Gnintoungbe, responsable des programmes sanitaires pour l’association CARE

English version

Dans l’environnement sanitaire mondial en évolution permanente, nous avons appris que l’intégration des services sanitaires était une nécessité. La centralisation des services destinés aux communautés dans un même centre, lors d’une même visite, se traduit par un meilleur accès à des interventions sanitaires importantes, des soins médicaux prodigués plus efficaces et des services plus en adéquation avec les besoins réels des patients et de leur famille.

Compte tenu de ces pratiques recommandées, il est essentiel d’intégrer des services de planning familial à la vaccination des enfants, car les femmes des communautés insuffisamment prises en charge peuvent se heurter à toute une série d’obstacles pour accéder à ces services importants.

La modele d'integrationC’est la raison pour laquelle la Pfizer Foundation[1] et l’association CARE mettent en commun leur expertise et leurs ressources en vue de créer des solutions intégrées, innovantes, tenant compte des besoins des communautés au sein desquelles vivent ces femmes et ces enfants.

Un programme pilote au Bénin

Le Bénin connaît l’un des taux de besoins non satisfaits en matière de contraception les plus élevés au monde. Les femmes y font également face à de nombreuses difficultés dans l’accès au planning familial.[2] Les idées fausses sur le planning familial, la stigmatisation sociale qui entoure la contraception, les attentes culturelles pesant sur les différents sexes et les obstacles pratiques à l’accès aux centres médicaux peuvent entraver l’accès aux informations et aux soins. De plus, seuls 35 % des enfants béninois sont considérés « entièrement vaccinés ».[3]

Ce sont ces défis qui ont amené la Pfizer Foundation et l’association CARE à choisir le Bénin comme site pilote pour expérimenter un programme de services sanitaires intégrés, combinant services de planning familial et vaccinations infantiles, et en mesurer l’impact sur les femmes, les enfants et les communautés locales.

Innovation avec l’impact local en vue

Dans le cadre de notre programme au Bénin, nous nous sommes focalisés sur une question simple : comment offrir une éducation et des soins en matière de planning familial qui optimisent les capacités sanitaires locales et aident les femmes à prendre des décisions sanitaires avec assurance et en toute confiance ?

Une collaboration triennale avec le ministère de la Santé du Bénin a vu le jour : « HIN NOU VIVO! » (« Le bien-être de la famille »), un programme innovant, proposant des services intégrés aux femmes dans la zone sanitaire d’Adjohoun-Bonou-Dangbo. Les caractéristiques essentielles du programme comprennent le renforcement des compétences cliniques des soignants, les conseils en matière de planning familial, la vaccination des enfants lorsque les femmes se rendent au centre médical et l’étude des raisons pour lesquelles les femmes peuvent être réticentes à prendre une contraception.

L’impact du programme est encourageant. À ce jour, le recours aux services de planning familial dans la région de mise en œuvre du programme a doublé, plus de 8 000 femmes ayant opté pour une contraception moderne depuis le début de l’initiative en 2016. Plus de 34 000 femmes ont participé aux séances d’éducation lorsqu’elles emmenaient leurs enfants à la vaccination de routine, laquelle a permis de vacciner plus de 50 000 enfants. Au-delà des chiffres, le personnel a également fait état d’attitudes plus positives à l’égard de la contraception et de femmes plus disposées à discuter des possibilités qui s’offrent à elles.

Découverte et mise en pratique des principales perspectives

Encouragés par le succès du programme à ce jour, nous continuons à affiner notre approche pour nous assurer que les services de planning familial répondent aux besoins des communautés.

Nous avons découvert, par exemple, que les femmes se sentaient plus à l’aise lors des séances d’éducation collectives, mais nous avons également reconnu la nécessité d’opter pour une approche systématique visant à préserver la confidentialité des femmes lorsqu’elles doivent prendre leurs propres décisions. Par conséquent, au lieu de proposer des documents d’information à emporter, susceptibles de communiquer par inadvertance le choix d’une femme à d’autres femmes, nous avons mis en place un système permettant aux femmes de revenir au centre médical et de nous faire part de leurs préférences lors d’un entretien individuel.

La gestion du renouvellement constant et inévitable des soignants formés dans les établissements locaux a été une autre leçon importante que nous avons tirée du projet. Plutôt que de l’envisager comme un obstacle, nous en avons profité pour étendre le réseau de personnels formés à la fourniture de ce modèle de services intégrés, élargissant ainsi notre rayon d’action et notre impact au-delà de la région pilote.

Par la suite, nous intégrerons ces connaissances à notre stratégie sanitaire mondiale en constante évolution et poursuivrons nos efforts en vue d’élaborer un modèle intégré de planning familial et de vaccination robuste et accessible.

Le pouvoir des partenariats

Nous trouvons une motivation dans ce programme pilote et les preuves tangibles qu’il fournit pour étayer une approche intégrée des soins médicaux et des services de planning familial dans les régions éloignées. À cet effet, la London School of Hygiene and Tropical Medicine a effectué une évaluation indépendante de ce programme au Bénin et d’autres programmes soutenus par la Pfizer Foundation avec International Rescue Committee (en Ouganda et en Éthiopie), Save the Children (au Malawi) et World Vision (au Kenya). Les perspectives de cette étude renforcent la réussite de l’intégration en améliorant l’accès aux services de planning familial et de vaccination dans les communautés locales.

La Pfizer Foundation continuera de s’appuyer sur les perspectives intéressantes de ces programmes importants avec nos partenaires, mettant en pratique les principales leçons tirées afin de susciter et d’informer les collaborations ultérieures. Les partenariats public-privé comme celui-ci renforcent la valeur – et l’impact – des innovations mises en œuvre avec des partenaires locaux et, surtout, conçues pour les communautés uniques et dynamiques que nous servons.

 

[1] La Pfizer Foundation est une organisation caritative créée par Pfizer Inc. C’est une entité juridique distincte de Pfizer Inc., avec des contraintes légales différentes.

[2] Family Planning 2020. « Data and Measurement Hub: Global Data » consulté le 16 septembre 2018, à l’adresse http://www.familyplanning2020.org/microsite/measurement-hub/hubdata

[3] National Center for Biotechnology Information. « Crude childhood vaccination coverage in West Africa: Trends and predictors of completeness » J. S. Kazungu and I. M. O. Adetifa. Consulté le 10 octobre 2018, à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5407439/